Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 14
(Avril / Mai / Juin 2005)
 
L'éclairage public :
de la chandelle au réverbère
(Extrait de l'article paru dans le numéro 14)

Jusqu'à la fin du XVIIe siècle, les rues des villes se changent en coupe-gorge la nuit venue, les ordonnances successives imposant aux riverains de suspendre des « lanternes et chandelles ardentes » demeurant inappliquées. Peu éclairantes, d'une faible autonomie, celles dont les commis allumeurs rechignent à s'occuper sont remplacées par les célèbres réverbères en 1769.

Déplorable moyen d'éclairage, la lampe à huile des Grecs et des Romains, avec son inévitable filet de fumée nauséabonde et sa lumière rougeâtre, ne connut aucune modification durant le Moyen Age. Seul l'usage de la chandelle se généralisa...

 

Frauduleuse économie de bouts de chandelle
(Extrait de l'article paru dans le numéro 14)

Une sentence de police du 3 septembre 1734 rendue contre quelques bourgeois récalcitrants, fait connaître les abus auxquels donnaient lieu les élections de commis allumeurs. On y lit que « plusieurs bourgeois font travestir leurs compagnons et ouvriers en bourgeois, pour augmenter...

 

Comment le sieur Quinquet
s'appropria le bec d'Argand
(Extrait de l'article paru dans le numéro 14)

Apothicaire par métier, Quinquet logeait aux halles, rue du Marché-aux-Poirées, et rencontra en 1784 chez le célèbre Réveillon, du faubourg Saint-Antoine, le médecin genevois Argand, qui lui décrivit avec une ardeur imprudente la lampe dont...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 14
(Avril / Mai / Juin 2005)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque