Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 21
(Janvier / Février / Mars 2007)
 
Usages des cannes et badines
(Extrait de l'article paru dans le numéro 21)

Compagne ordinaire de Charlemagne, la canne est, en 1022, une arme entre les mains de la reine Constance d'Arles, avant que, renforcée d'une épée, on ne la trouve également entre les mains de malandrins. Mais c'est au XVIIe siècle qu'embellie, elle se multiplie à l'infini...

La première canne fut certainement une simple branche d'arbre. Diogène n'en possédait pas d'autre, et son bâton est resté presque aussi célèbre que son tonneau. Dès que la canne fut devenue, moins un objet d'utilité qu'un accessoire du costume, le choix du bois cessa d'être indifférent et l'on y ajouta des ornements de tout genre. Un des biographes de Charlemagne nous apprend que cet auguste souverain portait ordinairement une canne...

 

Règles de bienséance concernant la canne
(Extrait de l'article paru dans le numéro 21)

Selon le manuel de civilité très répandu publié en 1782 par J.-B. de Lasalle et intitulé Les règles de la bienséance et de la civilité chrétienne, la bienséance engage quelquefois de se servir d'une canne, mais ce ne peut être que la nécessité qui permette d'avoir un bâton en main. Il est messéant de porter une baguette...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 21
(Janvier / Février / Mars 2007)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque