Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 22
(Avril / Mai / Juin 2007)
 
La renaissance de la céramique française
(Extrait de l'article paru dans le numéro 22)

Tenu en haute estime, l'art céramique gaulois disparaît avec l'invasion barbare pour renaître au XIIe siècle, enrichi du procédé de l'émail imperméabilisant la poterie. A la faveur des guerres et à l'aube de la Renaissance, les Français rapportent d'Italie une faïence qu'un rouennais a bientôt à cœur de produire sur notre sol, Palissy exerçant son propre génie.

Apparu en Extrême-Orient 10000 ans avant J.-C., l'art céramique se traduisit chez les Gaulois par des poteries qui, dans un premier temps, furent de formes simples et grossières, raboteuses, à peine cuites et souvent même seulement séchées au soleil. Mais bientôt l'industrie...

 

Abaquesne, premier faïencier de France
(Extrait de l'article paru dans le numéro 22)

Dans une quittance du 7 mars 1548, « Masseot Abaquesne, esmailleur en terre », reconnaît avoir reçu la somme de « cent escus d'or soleil sur et tant en diminuant que rabattant sur le prix et sommes deubz en quoi ledit Abaquesne disoit avoir réduit avec hault et puissant seigneur messire le connestable grand maistre de France...

 

Le mystère des faïences de Saint-Porchaire ou d'Oiron
(Extrait de l'article paru dans le numéro 22)

Avant que Palissy songeât à créer ses rustiques figulines, une mystérieuse et unique fabrique s'était élevée dans le bourg d'Oiron ou de Saint-Porchaire (distants de 30 km), près de Thouars, et produisit des faïences fines dont la pâte dure et sonore mériterait d'être classée parmi les poteries d'une période plus récente, car elle mit la France, en plein XVIe siècle, en possession d'une céramique dont la découverte devait être attribuée deux cents ans plus tard à l'Angleterre...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 22
(Avril / Mai / Juin 2007)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque