Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 23
(Juillet / Août / Septembre 2007)
 
Dédicace opportuniste d'un ouvrage naguère interdit
(Extrait de l'article paru dans le numéro 23)

En 1688, Antoine Briasson, qui tenait alors une librairie rue Mercière à Lyon, donna une nouvelle édition de L'aimable Mère de Jésus, recueil de méditations tendrement mystiques composé par un jésuite madrilène et connu en France depuis 1671. Il avait dû son importation chez nous à une traduction du Père d'Obeilh - autre jésuite, mais bourbonnais celui-ci -, écrivain à la plume savante et « polie », qui s'était fait...

 

Bouillon blanc ou molène : un remède populaire
(Extrait de l'article paru dans le numéro 23)

Le bouillon blanc, que ses feuilles molles et si douces au toucher font appeler couramment molène, figure en toute première ligne parmi les plantes médicinales de la pharmacopée populaire. La vertu de ses fleurs et de ses feuilles est, d'ailleurs, plus ou moins officiellement proclamée un peu partout, et cela depuis fort longtemps. Au XVIIIe siècle, le Dictionnaire de Trévoux signalait le bouillon blanc comme très recommandé...

 

Faire une chose à la muche ten pot
(Extrait de l'article paru dans le numéro 23)

Dans son Dictionnaire Rouchi-Français, Hécart avance la signification suivante de l'expression muche-pot : « Le mot mucher en langage rouchi, et aussi, paraît-il, en patois picard, veut dire cacher. C'est ainsi que les enfants aiment beaucoup juer à mucher. Muche-pot ou Muche-tè-pot veut donc dire : Cache ton pot. Or, ce nom s'applique dans nos pays aux débits de boissons clandestins, où la bière est vendue en fraude au détriment...
 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 23
(Juillet / Août / Septembre 2007)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque