Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 27
(Juillet / Août / Septembre 2008)
 
Mode du Directoire dictée par les bals parisiens
(Extrait de l'article paru dans le numéro 27)

Au lendemain de la Terreur, les échafauds à peine renversés, la réaction dansante fut soudaine et impétueuse, des bals s'organisant en tous points de la capitale et accueillant les survivants qui s'y pressaient en foule.

Le premier bal du Directoire qui ouvrit ses portes au public fut celui qui fut appelé Tivoli, magnifique jardin du fermier-général Boutin exécuté avec tous ses collègues « pour avoir mêlé de l'eau au tabac de la ferme ». Parmi les autres qui s'ouvrirent successivement, citons le bal du jardin des Capucines, fréquenté par les marchandes de modes de la rue Saint-Honoré et de la rue Neuve-des-Petits-Champs ; le Ranelagh du Bois de Boulogne, abandonné aux clercs d'huissiers et aux commis marchands...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 27
(Juillet / Août / Septembre 2008)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque