Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 28
(Octobre / Novembre / Décembre 2008)
 
Les jarretières envoûtent hommes et femmes
(Extrait de l'article paru dans le numéro 28)

Mixtes et destinées au Moyen Age à lier les hauts-de-chausses aux bas et à être arborées, les jarretières ne sont alors pas encore une pièce secrète du costume, le moraliste de La Marche recommandant simplement aux femmes de la fin du XVe siècle de ne point y laisser toucher, sauf par leur mari.

En Italie, en Grèce, les femmes galantes se piquaient d'avoir les jarretières les plus riches comme les plus élégantes. C'était même un ornement pour les filles les plus sages ; parce que, comme leurs jambes étaient découvertes dans les danses publiques, les jarretières servaient à les faire paraître et à en relever la beauté...

 

Naissance de l'Ordre de la Jarretière
(Extrait de l'article paru dans le numéro 28)

Dans la description du royaume d'Angleterre, d'Ecosse et d'Irlande, Huker attribue l'institution de l'Ordre au rétablissement de Pierre le Cruel sur le trône de Castille par les troupes auxiliaires d'Angleterre commandées par le Prince de Galles ; mais il s'est trompé, puisque cela n'arriva qu'en 1366. D'autres auteurs ont fait remonter l'origine de cet Ordre jusqu'au temps de Richard Ier, prétendant qu'Edouard III...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 28
(Octobre / Novembre / Décembre 2008)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque