Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 28
(Octobre / Novembre / Décembre 2008)
 
Journée de 8 heures pour les vignerons du XIVe siècle ?
(Extrait de l'article paru dans le numéro 28)

Donnant lieu à un arrêt de la Cour équivoque et subtil laissant les deux parties en présence, un conflit relatif au salaire et à la durée journalière de travail des ouvriers de la vigne éclate à la fin du XIVe siècle dans les villes de Sens et d'Auxerre à la faveur d'une ordonnance royale.

A dix ans d'intervalle éclate à la fin du XIVe siècle un conflit entre les gens d'église, nobles et bourgeois de Sens et d'Auxerre, propriétaires de vignes d'une part, et la plèbe des gens de labour, vignerons travaillant à la journée ou à la tâche, eux-mêmes ou la plupart d'entre eux petits propriétaires ou tenanciers en leur particulier, au sujet du maintien de la journée de huit heures...

 

Repos d'une heure du vigneron durant son labeur
(Extrait de l'article paru dans le numéro 28)

Une pièce en vers intitulée Monologue du bon vigneron sortant de sa vigne et retournant souper en sa maison, insérée dans une brochure parue en 1607 et composée au plus tôt en 1593, entreprend l'éloge du commerce du vigneron avec sa plante et loue le placide contentement que donne au travailleur son ménage. Un passage aborde notamment le conflit ayant opposé...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 28
(Octobre / Novembre / Décembre 2008)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque