Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 30
(Avril / Mai / Juin 2009)
 
L'hégémonie des ménestrels contestée
(Extrait de l'article paru dans le numéro 30)

Jadis musiciens ambulants allant de château en château chanter lais ou chansons qu'ils accompagnaient le plus souvent avec la viole, les ménestrels ou ménétriers se regroupent dès 1321 en confrérie, mais courent à leur perte lorsqu'ils tentent, dès le XVIIe siècle, de placer sous leur coupe les organistes, compositeurs et professeurs de clavecin.

Les premières nations chrétiennes de l'Europe avaient, outre le chant sacré, une espèce de musique profane exécutée presque exclusivement par des personnes tirant probablement leur origine des anciens bardes ou des comédiens latins. Les hommes qui composaient cet ordre de musiciens ou ménestrels, s'en allaient errants, n'ayant pas de lieu fixe, de cité en cité, de château en château, en troupe plus ou moins considérable, avec leurs femmes...

 

Ménétriers privés de bal de nuit et de satire
(Extrait de l'article paru dans le numéro 30)

Si les statuts de 1321 furent le principal code des ménétriers durant le XIVe siècle, ils ne furent pas l'unique. En effet, une ordonnance rendue le 27 octobre 1372 défend aux ménétriers de donner des sérénades et des bals de nuit, si ce n'est pour les mariages et dans l'intérieur des maisons. « Pour ce qu'il est venu à la congnoissance du prévost de Paris, porte cette ordonnance, que sous umbre de ce que plusieurs ménestriers...

 

Guignon tente de rétablir la domination du roi des violons
(Extrait de l'article paru dans le numéro 30)

Emule des plus fameux violons du siècle, occupant à la cour la place de premier violon de la chapelle et de maître de musique du dauphin, père de Louis XIV, Jean-Pierre Guignon eut assez de crédit pour se faire nommer roi de la corporation des ménétriers, malgré les arrêts contraires, et le roi lui en octroya les provisions en 1741. La première chose qu'entreprit Guignon fut la restauration du corps à la tête duquel...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 30
(Avril / Mai / Juin / Mars 2009)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque