Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 3
(Juillet / Août / Septembre 2002)
 
L'essor des manufactures de soies
(Extrait de l'article paru dans le numéro 3)

Si l'élevage des vers à soie n'a plus aucun secret pour les Chinois dès 2500 avant J.-C., il faut attendre le XIIIe siècle pour assister à l'éclosion de la sériciculture en France. L'importation ruineuse de la soie italienne et l'obstination des Provençaux zélés dans la plantation des mûriers blancs nécessaires à la production des vers, décident Louis XI à créer la première manufacture de soie française, en 1466.

Mais c'est Henri IV qui, faisant fi des échecs et de l'incrédulité générale, confère à l'industrie de la soie sa dimension nationale, sur le conseil d'Olivier de Serres : pour vaincre toutes les réticences, il n'hésite pas à planter 15000 plants de mûriers en plein cœur de Paris, au jardin des Tuileries...

 

Incitation à la création de manufactures de soies
(Extrait de l'article paru dans le numéro 3)

Afin de juguler les pertes financières considérables dues à l'importation de soierie étrangère tout en fournissant un emploi valorisant aux déshérités, les gouvernements ont appuyé l'établissement de pépinières et de manufactures à travers l'ensemble du pays, dès le XVe siècle.

Quoiqu'on n'ait pas négligé les filatures de soie partout où les vers qui nous donnent ce fil précieux peuvent éclore facilement et être nourris, il est cependant certain qu'il y a encore bien des endroits où l'on pourrait étendre ce commerce. Mais il faudrait des plantations de mûriers...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 3
(Juillet / Août / Septembre 2002)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque