Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 33
(Janvier / Février / Mars 2010)
 
Suicide à la Bastille ou scandale d'Etat
(Extrait de l'article paru dans le numéro 33)

À la tête d'une immense fortune étrangement et en hâte amassée, l'alchimiste Etienne Vinache est jeté à la Bastille où il se « suicide » un mois plus tard, le lieutenant de police se déplaçant en personne pour le voir agoniser et l'enterrant sous un nom et un âge apocryphes.

D'une naissance obscure quoiqu'il prétendît être homme de qualité et que son père fût grand dataire du pape à Rome, Etienne Vinache, de son vrai nom Vinaccio, était né, disait-il, à Naples, en 1666, ne possédait aucun bien dans son pays, et son instruction avait été si négligée qu'il ne savait ni lire ni écrire...

 

Le faussaire tente d'échapper à l'emprisonnement
(Extrait de l'article paru dans le numéro 33)

Interrogé par d'Argenson, un nommé Thuriat, que Vinache avait pris à son service en août 1702 en qualité d'artiste pour la chimie, révéla qu'il avait eu connaissance d'un projet des domestiques de l'Italien de dénoncer leur maître, et que l'alchimiste, par lui averti, avait acheté leur silence en leur promettant une récompense. Martinon, la femme de chambre...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 33
(Janvier / Février / Mars 2010)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque