Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 34
(Avril / Mai / Juin 2010)
 
Queues des costumes, ou signe de rang social
(Extrait de l'article paru dans le numéro 34)

Introduit aux funérailles, l'usage des manteaux traînants gagne les tragédies, un témoignage contemporain montrant les Grecs les qualifiant d'habits tragiques, opposés aux habits courts, rattachés à la comédie.

Julius Pollux, traitant dans son Vocabulaire des parties dont les habits sont composés, rend un témoignage authentique aux manteaux traînants auxquels les Grecs donnaient le nom de syrma (dérivé du verbe qui en cette langue, signifie traîner), et affirme que ceux-ci sont des habits tragiques. Mais si c'est aux funérailles que l'usage de ces habits traînants s'introduisit, de là il passa aux tragédies, qui sont ordinairement des représentations...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 34
(Avril / Mai / Juin 2010)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque