Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Extraits du NUMÉRO 5
(Janvier / Février / Mars 2003)
 
Chevalier d'Eon : grandeur et décadence
(Extrait de l'article paru dans le numéro 5)

Né à Tonnerre dans l'Yonne, Charles Geneviève d'Éon est issu d'une longue lignée de hauts dignitaires de l'État. Escrimeur hors pair et avocat au Parlement, il est repéré par le prince de Conti qui l'engage dans les services secrets de Louis XV.

Déguisé en femme pour raison d'État, le chevalier d'Éon fait ses premières armes d'espion en Russie sous le pseudonyme de « Lia de Beaumont », avant de reprendre du service en Angleterre lors de la guerre de Sept Ans. Mais du simple « jeu diplomatique », son travestissement devient ensuite une nécessité pour échapper aux foudres de l'ambassadeur de France en Angleterre et regagner la France sans encombre.

La famille d'Éon, originaire de Bretagne, était venue, vers le XIIe siècle, s'établir en Bourgogne où elle avait rapidement prospéré...

 

Les Tonnerrois entre opprobre et fierté
(Extrait de l'article paru dans le numéro 5)

Si l'on peut aisément imaginer que l'entourage proche de Charles Geneviève d'Éon n'était pas dupe de son accoutrement, il se trouva quelques galants pour lui faire la cour et « la » demander en mariage...

 

Le chevalier d'Eon, producteur de vin très averti
(Extrait de l'article paru dans le numéro 5)

Le personnage de d'Éon est également intéressant parce qu'il produisait son vin et même en faisait un certain commerce. Le fait en lui-même n'avait rien de particulièrement original, car nombreux étaient les « bourgeois » de l'époque qui agissaient comme lui. Mais la situation de d'Éon, ses relations et les notes qu'il a laissées, permettent de relever des renseignements intéressant...

 

 
Autres extraits de ce numéro de La France pittoresque
 
Commander ce numéro de La France pittoresque
 

 


 
Numéro 5
(Janvier / Février / Mars 2003)

 
Commander ce numéro de La France pittoresque